LA TRANSITION

LA TRANSITION

Ce qui est difficile dans la vie, ce sont les transitions. Les enfants sont affectés de façon plus évidente, mais les adultes aussi, même si souvent ils cachent bien leur jeu. Que ce soit lors d’un déménagement ; divorce ; nouvel emploi ; maladie ou tout autre changement important, celle-ci apporte beaucoup de hauts et de bas, d’interrogations, de surprises et nous font vivre beaucoup d’émotions.

Présentement ma famille est en transition : TRANSITION ALIMENTAIRE.

Élimination du lait et du gluten, augmentation de la consommation alcaline de fruits et de légumes a 80% de notre alimentation afin de diminuer l’acide qui nous torturait. Ainsi que l’introduction des jus frais (autant de fruits que de légumes). Diminution des viandes, environ une fois ou deux par semaine. Élimination de sucre raffinés, café, alcool, produits transformés (ils sont rares a entrer dans ma cuisine, mais je vous ferez connaître les rares a franchir ma porte sur ce BLOG)…

Je viens d’enlever les dernières boites de pâtes alimentaires au blé de mon garde mangé avec un léger pincement au cœur. Non que je suis triste de me débarrasser du gluten dans ma maison. Au contraire, certaines transitions apportent leurs lots de points négatifs. Ma famille ne ferait pas ces choix si ce n’était pas autant bénéfique et miraculeux. Non, j’ai eu un pincement au cœur parce que j’étais en train de terminer tranquillement ma transition. Je cuisine beaucoup, j’ai même quitté un emploi a radio-canada il y a 8 ans pour élever mes 3 enfants a la maison et leur cuisiner des repas digne de ce nom.

Tous les matins depuis qu’ils sont en âge de manger, mes enfants mangent un fruit avant tout autre chose. La transition au niveau familiale c’est très bien fait. Tellement que mes deux garçons apportent maintenant leur lait de soya a l’école, alors que je les laissais boire le lait de vache en classe, ils ont eux-même continués la transition en dehors du cadre familial.

De mon côté, j’ai recommencé mon livre de recette a zéro, mais il est déjà bien garnit. La famille vit tellement bien cela, que mon conjoint a décidé d’emboîter le pas. Après un mois a me voir métamorphosé radicalement, il a décidé d’essayer pour plusieurs raisons de santé. Je lui ai donc parlé d’essayer pendant deux mois et de voir après ce qu’il voulait faire. J’ai dépassé le cap du deux mois la fin de semaine dernière. Lui il termine son premier mois. Quelle ne fut pas ma surprise de l’entendre me dire :  » Il faudrait donner les bagels dans le congélateur.  » Il n’a même pas terminé son deux mois qu’il me dit cela ! WOW…

Ce n’est donc plus une simple expérience, ni une transition, mais notre nouveau mode de vie alimentaire.

Je vous prépare un texte sur les changements physiques que je vis depuis le début, car plus le temps passe plus il y en a !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s